Le podcast natif, vous n’avez pas fini d’en entendre (parler)

Instructif, pratique, divertissant et bien moins cher à produire qu’une vidéo : à l’ère du digital, le podcast natif a tout pour plaire et se fraye d’ores et déjà une place dans le cœur des Français. Pour certains, les confinements ont été un véritable accélérateur d’écoute, pour d’autres, ils ont permis la découverte de ce format.

A l’occasion de la 3ème édition de l’étude CSA/Havas Paris sur le podcast natif, pour le Paris Podcast Festival à la Gaîté Lyrique, en octobre 2021, Melt s’est attachée à décrypter le comportement des Français face au podcast et son intérêt pour les professionnels de la communication.

D’où vient le terme « podcast »?

Par définition, le podcast est un contenu audio numérique que l’on peut écouter n’importe où, n’importe quand. Le terme a vu le jour en 2004, dans l’article de Ben Hammersley, du journal britannique The Guardian, qui a nommé ce media de la sorte, en faisant la contraction des termes « iPod » et « broadcast », qui signifie diffuser en anglais. Auparavant, cette pratique était connue mais prénommée « audioblogging ». Depuis, le terme podcast est resté.

Tout d’abord popularisé aux Etats-Unis, le podcast a fait son arrivée sur le sol français au tout début des années 2000. Fin 2002, Arte Radio crée le 1er site de « podcasts » en français. La chaîne française parle alors de “Radio à la demande”, une radio faite par ses auditeurs. Leur slogan « Nous proposons, vous piochez » illustre parfaitement la posture adoptée Arte Radio.

Le podcast en 2022*

*D’après le baromètre 2021 du rapport des Français au podcast natif du CSA/Havas.

En famille ou bien en solo, le podcast est une pratique culturelle qui s’ancre désormais dans le quotidien et les habitudes des Français.

Que serait le « profil type » de l’auditeur de podcast en 2022 ? Et bien l’auditeur hebdomadaire de podcast est un cadre supérieur de 35 ans, habitant d’une grande agglomération, avec enfants, ultra-connecté et grand consommateur de biens culturels. Ce profil reste constant par rapport aux années précédentes même s’il semblerait qu’une démocratisation de celui-ci tende à arriver sur le marché. « Le profil de l’auditeur a aussi commencé à évoluer », selon Julie Gaillot, directrice du pole Society de l’Institut CSA Research.

Visuel d'un micro

Les thématiques de podcasts les plus écoutées sont ceux touchant à la culture, la science, l’actualité, la santé, le sport, l’humour ou encore l’éducation. D’autre part, les auditeurs ont montré une réelle appétence pour le format de moins de 30 minutes : 38% des auditeurs ont une préférence pour les podcasts dont la durée ne dépasse pas les 15 min, 28% pour 30 minutes.

Le moment d’écoute le plus propice pour la majorité des auditeurs est le matin et en fin de journée, quasi autant en semaine que le weekend. Le podcast est d’ailleurs majoritairement écouté de façon hebdomadaire.

Pour les habitués, le podcast est devenu un réflexe, ancré dans les mœurs : en effet, près de 80% d’entre eux déclarent que l’écoute de podcasts fait partie intégrante de leur quotidien. Fait notable : Il est apparu une montée en puissance très forte des contenus pour la jeunesse, qui serait en partie liée à la situation et période pandémique durant laquelle les parents ont préféré privilégier l’écoute aux écrans.

L’engouement des Français pour le phénomène podcast s’explique notamment par  » l’explosion de l’offre de plus en plus diversifiée et une présence sur de nombreuses plateformes de streaming et d’écoute comme Spotify, Apple iTunes ou encore Deezer « , souligne Chloé Tavitian, directrice des narrations audio chez HRCLS. Sans oublier le fait que c’est un excellent moyen de déconnecter des écrans.

Un média qui fait du bien

L’étude menée par le CSA et Havas a démontré les nombreux avantages et bienfaits du podcast sur le moral et le comportement en société des auditeurs réguliers. En effet, le podcast est un excellent moyen de décrocher du quotidien, c’est un moment pour soi, l’occasion de mettre sa vie entre parenthèse le temps d’une écoute. Plus de 8 personnes sur 10 estiment que cela permet de se recentrer soi-même. Même s’il est encore fréquent de s’occuper à autre chose en même temps que l’on écoute un podcast, les auditeurs affirment prendre de plus en plus le temps de se poser lors de l’écoute.

jeune fille écoutant de la musique ou un podcast avec une casque audio

D’autre part, le podcast est un bon moyen de s’ouvrir aux autres, de créer des affinités grâce à sujet commun, de nourrir les sujets de conversation, de changer sa vision du monde… Des groupes peuvent se créer et réunir dans un café par exemple, pour discuter, à la manière des clubs de lecture, et débattre de tel ou tel dernier sujet. A travers l’écoute des podcasts, les auditeurs se retrouvent parfois face à des situations qui peuvent être très éloignées de leur quotidien. Cette écoute peut alors permettre une remise en question, une ouverture d’esprit et sur le monde qui nous entoure. Et comme on dit : « un podcast en amène un autre ».

En quoi le podcast est-il intéressant pour les communicants ?

Perçues comme plus proches des consommateurs, mais également plus innovantes et plus intéressantes, la mise en place de séries de podcasts à l’effigie de votre organisation, de votre marque peut se révéler être un élément bientôt incontournable pour votre stratégie de communication. 87% des auditeurs estiment en effet que proposer des podcasts est un bon moyen de communiquer pour une marque ou une organisation.

Le podcast est notamment l’occasion pour ces dernières de donner non seulement la parole à des acteurs internes, mais aussi à l’ensemble des parties prenantes de la structure : partenaires, fournisseurs, clients…

Quelques exemples de podcasts, comme support de communication

Le podcast peut être un atout majeur en matière de communication. Il s’agit d’un format original pour communiquer, qui va rester dans les mémoires de ceux qui l’écoute. Un bon moyen de retenir leur attention et de les séduire !

Le podcast, vecteur de communication touristique

A l’image de certaines destinations touristiques françaises qui l’ont bien compris, le Département du Tarn a, ainsi, mis en place une série de podcasts intitulée « Le petit espanté ». L’occasion de promouvoir cette jolie destination de France et de faire découvrir son patrimoine naturel et culturel d’une façon originale.

Visuel des podcasts du département du Tarn

Suivant le même modèle, le Val de Loire propose, lui-aussi, une série de podcasts, « A la découverte des Terres du Val de Loire » qui permet de présenter son offre touristique, ainsi que les professionnels la constituant.

Visuel du podcast à la découverte des terres du Val de Loire. Bertrand et Bernard Doussineau, truffière des Banchets

Le podcast comme vecteur de communication publique et territoriale

Les collectivités territoriales s’essaient aussi au podcast depuis quelques années. A l’image de la Métropole de Rouen qui a lancé une série de podcast mettant en scène les habitants en leur demandant d’imaginer la Métropole de 2050 et de penser les enjeux d’avenir du territoire.

Habitants participant au podcast de la Métropole de Lyon

Pour écouter ce que les Rouennais ont à dire, c’est par ici que ça se passe.

Les podcasts dans la RSE

Nombreux sont les podcasts qui s’intéressent à la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Parmi les plus connus, nous pouvons citer « l’Empreinte », « Le Sens & L’Action », « Changer les entreprises, changer le monde », « Leur Raison d’Être » … Ces séries réunissent mensuellement ou hebdomadairement des acteurs qui s’engagent sur des grands enjeux sociétaux, des entrepreneurs qui parlent de leurs engagements, des actions concrètes menées par la marque qu’ils représentent, des citoyens ou encore des étudiants qui partagent leur expérience et ressenti.

Pour en savoir plus sur des podcasts qui engagent et s’engagent, cliquez ici.

Les fédérations et syndicats professionnels se mettent également au podcast

Les fédérations et syndicats professionnels se lancent également à la conquête du phénomène podcast. Une solution efficace pour valoriser leurs actions, leurs adhérents et donner corps à la démarche collective d’une filière.

La Fédération Française de Cardiologie a, par exemple, lancé sa 1ère série de podcasts, « Un cœur qui va, la vie qui bat », en co-production avec Radio France. Son objectif : donner au grand public accès à une information vulgarisée pour comprendre le fonctionnement du cœur, les maladies cardiovasculaires, les facteurs de risques et également les moyens de s’en prémunir.

La Fédération des Ascenseurs a, quant à elle, mis en place une série de podcasts, intitulée « Des hommes et des femmes au service des mobilités verticales », qui s’articule autour de témoignages des professionnels du secteur afin de valoriser leur parcours-formation et de répondre ainsi à des enjeux de recrutement

Si les podcasts se répandent de plus en plus dans la société et sont très appréciés car faciles à consommer, ils sont un formidable levier pour accroitre le capital sympathie d’une organisation. Il est désormais l’heure pour vous de vous lancer ! A vos micros ! Et n’oubliez pas : la liberté de contenu, c’est la principale force du podcast !

Autres sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.