Rédaction : adopter le facile à lire et à comprendre (FALC)

Rédaction

Rendre des textes accessibles au plus grand nombre, notamment aux personnes en situation déficience intellectuelle, n’est pas toujours simple. Cela nécessite de penser la rédaction des textes simples, facilement compréhensibles et exsangue des signes et jargons professionnels. Une option intéressante, pour qui veut rendre accessible ses contenus, est d’opter au-delà de la version initiale pour une version FALC (Facile à Lire est à Comprendre).

Qu’est ce qu’une rédaction FALC?

Le Facile à Lire et à Comprendre est une version simplifiée d’un texte qui permet d’être comprise par les personnes déficientes intellectuelles. Et par bien d’autres. En effet, le FALC facilite la lecture de personnes dyslexiques, malvoyantes mais aussi de personnes étrangères maîtrisant mal une langue, illettrées, de personnes âgées, d’enfants du primaire.

Promu depuis 2009 par l’Europe, la version FALC s’ajoute, sur les sites internet par exemple, aux textes génériques.

Cinq grandes règles du FALC

  • Utiliser des mots d’usage courant. Par exemple, mouchoir « à usage unique » est remplacé par « papier ».
  • Faire des phrases courtes.
  • Toujours associer un pictogramme au texte.
  • Clarifier la mise en page et la rendre facile à suivre à travers des typographies simples, des lettres en minuscule, des contrastes de couleur…
  • Aller au message essentiel.

Le FALC s’applique à tous les documents écrits, audio, audiovisuels, électroniques, internet…

Quelques ressources pour rédiger des supports FALC

Article de Handirect : Facile à lire et à comprendre – créer des documents

INPES – Document « La démarche du facile à lire et à comprendre »

Fiches Faciles à lire et à comprendre de la Caisse Nationale de Solidarité (CNSA)

Le petit + de MELT

Vous accompagner dans la conception et la réalisation de supports de communication accessibles : textes, plaquettes, vidéos, contenu web…

Communication responsable ne rime pas seulement avec durable…

Plaque Braille

La notion de communication responsable se limite trop souvent à celle de communication durable ou d’éco-communication. Certes une communication responsable doit intégrer les aspects environnementaux. Elle doit être durable tant du point de vue écologique, qu’économique. Toutefois ces critères ne suffisent pas. Communiquer de manière responsable, c’est adopter une communication accessible à tous.

Fauteuil roulant accessibilité communication durableCommunication responsable : Accessibilité, vous avez-dit accessibilité…

 

Depuis 2005, le principe d’une accessibilité généralisée est inscrite dans la loi (loi au 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées). Par accessibilité, le législateur entend :  » la mise en œuvre des éléments complémentaires, nécessaires à toute personne en incapacité permanente ou temporaire pour se déplacer et accéder librement et en sécurité au cadre de vie ainsi qu’à tous les lieux, services, produits et activités. La société, en s’inscrivant dans cette démarche d’accessibilité, fait progresser également la qualité de vie de tous ses membres ».

A l’heure où le projet de loi Élan suscite bien des débats quant à l’accessibilité bâtimentaire , la question d’une communication, elle aussi, accessible à tous doit légitimement être posée. Si le Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations (RGAA) impose à ces dernières des normes d’accessibilité numérique notamment. Toute organisation mettant la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) au cœur de ses valeurs se doit cependant de développer des messages, supports et actions accessibles.

Si cette problématique d’accessibilité ne concerne pas uniquement les personnes en situation de handicap. Les contraintes rencontrées par ces dernières – quelle que soit leur typologie de handicap (moteur, psychique, sensoriel, mental ou maladies invalidantes) – recoupent celles de l’ensemble des publics en situation de vulnérabilité.

PIctos communication responsable handicapLes principes d’une communication responsable et accessible

Contenu éditorial

En matière de contenu, rédiger un contenu accessible nécessite de le rendre compréhensible par un élève de 3ème. Autant dire que les sigles, mots compliqués et formules alambiquées sont à proscrire ou à expliciter.

Solution alternative : doubler ces contenus d’un « facile à lire et à comprendre » (FALC).

Retrouvez le détail de cette démarche issue d’un projet européen en cliquant ici

Supports de communication

En matière de communication, au-delà du contenu éditorial dont nous venons de parler, il est important pour les documents de respecter certaines règles (en matière de contrastes, de corps de texte par exemple) . Il faut aussi  que les lecteurs d’écran des déficients visuels puissent les lire.

Solution alternative : proposer une version alternative sous format word (respectant elle aussi les règles d’accessibilité : utilisation des feuilles de style, des pistes à puces, etc.)

Site web

Nous évoquions le Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations (RGAA) plus haut. Ce dernier donne les principaux critères à respecter en matière d’accessibilité numérique, avec des degrés de labellisation plus ou moins importants. Modules spécifiques, contenus, players vidéos adaptés, alternative texte pour l’ensemble des visuels et des documents, mise en ligne de documents accessibles… De nombreux critères sont à prendre en compte. Les niveaux d’accessibilité atteints peuvent être très différents et sont à jauger au regard des contraintes qu’ils génèrent.

Vidéo

Qui dit accessibilité totale d’une vidéo, dit , au-delà de l’accessibilité du sujet et des « propos », intégration de fonctionnalités spécifiques :

  • sous-titrage,
  • audiodescription,
  • traduction en langue des signes,
  • transcription.

Il faut également prévoir un lecteur multimédia adapté pouvant activer ou désactiver ces fonctionnalités en fonction des besoins de l’utilisateur, via la souris ou des raccourcis clavier.

Exemple d’une vidéo intégralement accessible réalisée par le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique)  – pensez à activer les fonctionnalités : http://www.fiphfp.fr/Mediatheque/Videos-du-FIPHFP/L-emploi-accompagne

Solution alternative : Youtube permet d’intégrer des sous-titres et une transcription de la vidéo pour une accessibilité minimale.

Evénementiel

Organiser une manifestation accessible nécessite non seulement de penser un lieu accessible aux personnes à mobilité réduite, mais aussi de rendre l’ensemble des temps forts et des prises de parole accessibles.

Traduction live en langue des signes, vélotypie, documents et signalétique en braille… De nombreux dispositifs peuvent ainsi être imaginés. A vous de les penser en fonction de votre public et de vos cibles.

Solution alternative : Faire appel à une agence spécialiste des événements accessibles, à l’image de Handevent.

Environnement et publicité, vigilance en matière d’éco-communication

Bilan Publicité Environnement

Environnement & publicité ne font pas toujours bon ménage… La tentation de (sur)valoriser les bénéfices environnementaux d’un produit, d’une action, d’un service peut être forte…  Attention au greenwashing !

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) veillent et viennent de publier leur bilan Publicité et Environnement 2017. Nouveauté de cette 9ème édition : la prise en compte des annonces sur les réseaux sociaux.

Principaux enseignements du bilan Publicité et Environnement

De grandes tendances ressortent du bilan Publicité et Environnement 2017 de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) :

  • Un fort taux de conformité (94% des annonces examinées) avec les recommandations Développement durable de l’ARPP : seulement 37 manquements observés sur les près de 25000 publicités examinées
  • Une stabilité depuis 4 ans du nombre de publicités recelant un argument écologique
  • La moitié des manquements concernent la présentation de véhicules motorisés sur des espaces naturels.
  • Un travail à mener auprès des équipes travaillant sur les réseaux sociaux quant aux règles éthiques

La vigilance est toutefois de mise dans la communication durable. Eco-communiquer nécessite de respecter un certain nombre de règles et d’intégrer l’ensemble de l’équipe-projet (stratégie, création, digital, presse…) dans la réflexion. L’ensemble des aspects de la campagne pourront alors être conformes et éthiques.

Intégralité du bilan à retrouver en cliquant ici

Le petit + de MELT

Si vous avez une problématique de communication environnementale, consultez le site de l’éco-communication de l’ADEME : http://eco-communication.ademe.fr/

Et prenez contact avec nous !

Il y a 20 ans, 1998….

rêve

Il y a 20 ans

Je passais mon bac, je fêtais mes 18 ans dans la salle des fêtes de Raveau (58) et, après quelques portières fracturées, une nuit blanche et une journée de rangement, la France battait l’Italie aux tirs au but en 1/4, au bout du suspense…
Tandis que mon père était au Stade de France (le veinard) et ma mère sur le balcon (car elle portait malheur aux Bleus quand elle était dans le salon).

Il y a 20 ans

Je réussissais mon bac, je fêtais dignement cela et par une douce soirée d’été, quelque part en terrasse, en bas de l’avenue Général De Gaulle à Nevers, devant un grand écran, Thuram nous envoyait en finale et nous, plus lycéens, pas encore étudiants et pas toujours majeurs, nous avons fêté cela jusqu’au bout de la nuit.

Il y a 20 ans

Eté de vacances, de copains, de camping, de concours (de sciences-po), d’escapades… Un été bordelais pour quelques jours à la mi-juillet où, sur les bords de la Garonne, à deux pas du Croiseur Colbert (dont les invités VIP profitaient d’une retransmission avec quelques secondes d’avance sur le grand écran à ses pieds), j’ai vécu l’euphorie.

Celle du 1 et 2 et 3 – zéro.
Celle d’un I will survive qui est depuis resté pour moi – et pour beaucoup de Français – une chanson de 1998 et non de 1978.
Celle d’un soir de juillet où mon père exultait dans la rue et tapait aux vitres des voitures en criant « On est les champions ». Je n’étais pas là pour le voir et on me l’a raconté… Pour ceux qui connaissent papa, sa mesure, sa pudeur, vous mesurez le poids de l’événement.
Celle d’une soirée, d’un été, d’un mois à jamais graver et qui, ce soir, encore devant un documentaire me font monter les larmes aux yeux et emplir le cœur d’une allégresse rayonnante.

Il y a 20 ans

Je m’apprêtais à quitter Nevers pour de lyonnaises aventures (ce que j’attendais depuis des années) dont je ne savais pas qu’elles allaient durer 20 ans.
Je m’apprêtais à m’éloigner un peu de mes ami.e.s de toujours.
Je m’apprêtais à vivre la vie étudiante dont je rêvais depuis le début du lycée.
Je m’apprêtais à commencer tout doucement à grandir.

20 ans plus tard

Ma vie est toujours aussi belle et le souvenir vivace.
Aucune nostalgie, juste un souvenir fédérateur, une madeleine de Proust estivale.
J’ai un peu grandi, mais pas trop.
Et ma vie, avec cette nouvelle aventure professionnelle, me donne le même sentiment qu’en 1998.
Celui d’être à l’aube, d’être au cœur d’un grand cap de vie.
Celui d’être portée par un élan individuel et collectif.
Celui d’un été, d’une année où tous les projets sont possibles et toutes les promesses permises…

Communication & Influence : individualiser ses relations, personnaliser ses actions, incarner son organisation

communication échange

Avec l’avènement des réseaux sociaux,  « audience », « communauté » ou encore « viralité » ont envahi les stratégies de communication. Le web permet de toucher plus de monde, de manière plus pointue, avec des outils adaptés à chaque cible. Les actions sont pensées pour optimiser l’engagement et les interactions entre l’organisation et ses publics afin de gagner en influence.

En matière d’influence, il ne faut toutefois pas perdre de vue qu’à l’heure où les journalistes et les influenceurs reçoivent plus de 600 mails par jour, il est primordial d’adopter une approche différente,  individualisée et adaptée à chaque personne.

Fini les communiqués de presse routés par mail à un fichier large ? Pas forcément, certaines actualités le nécessitent. Toutefois, une prise de contact personnalisée avec les journalistes cœur de cible est indispensable. Elle est l’occasion de leur proposer des angles spécifiques en phase avec leur ligne éditoriale, des exclusivités, d’échanger sur leur planning rédactionnel et leurs centres d’intérêt actuels.

En matière de relations influenceurs, même approche : mieux vaut préférer un listing restreint de contacts privilégiés et concernés que l’on entretient sur le long terme. Un mailing  de masse qui débute par « Cher bloggeur » n’a aucune chance de générer quelque interaction que ce soit, mais va à coup sûr vous aliéner, à moyen terme, a minima, une partie de la blogosphère. Il peut même vous conduire à devenir un post viral sur les réseaux sociaux dans la rubrique « A ne pas faire« .

 

Préalable à toute prise de contact avec un influenceur :

  • vérifier qu’il est ouvert aux partenariats
  • lire le « à propos » de son blog
  • le suivre sur les réseaux sociaux
  • lire ses derniers posts, ses derniers billets

En un mot : montrer que vous vous intéressez vraiment à lui et pas uniquement à son audience.

Et ce n’est pas parce que  son contenu est digital que votre relation doit, elle, le rester. Privilégiez, si vous le pouvez, les rencontres physiques. Rien de tel qu’un petit cappuccino, un smoothie ou un verre de Pouilly-Fumé pour faire connaissance et débuter une collaboration sur de bons rails !

Pour en savoir plus et mieux appréhendez ce volet spécifique de la communication d’Influence, n’hésitez pas à vous former 🙂

Bienvenue sur le blog MELT !

Communication homme social

Bienvenue sur le blog de l’agence de conseil en communication MELT. Communication durable, accessible, sociale… Vous trouverez sur ce blog des articles et une veille sur un ensemble de sujets liés à l’actualité de la communication et des humanités.

L’humain étant au cœur de mon approche, il sera ici question de l’homme et de son nécessaire rôle dans les dispositifs et stratégies de communication.